Lutter contre le stress des salariés : les 8 règles d’or

Il peut être un formidable booster de performances lorsqu’il est bien géré. Mais le stress peut également paralyser et démotiver certains salariés. Or, il existe des techniques simples et faciles à adopter pour encourager le mieux-être au travail. Alors, comment obtenir de bons résultats, sans pour autant mettre une pression trop forte sur le dos des collaborateurs ? Voici quelques conseils destinés aux managers soucieux de conjuguer productivité et sérénité dans les bureaux.

Bon ou mauvais stress ?

Pression de la hiérarchie, relations difficiles avec les collègues, mauvaise gestion du temps, rythme de travail trop soutenu… les causes du stress peuvent être multiples et il n’est pas toujours simple de les identifier. D’autant plus que le seuil de stress acceptable varie d’une personne à l’autre et il est difficile d’établir des standards. Pour certains, une pression trop lourde a un effet anesthésiant et tue la capacité à réagir positivement et efficacement. Pour d’autres, le stress est un aiguillon qui alimente le goût du challenge et de l’action, et qui booste la créativité. Généralement, la pression s’avère positive si elle s’appuie sur un projet ambitieux, qui mobilise l’ensemble des collaborateurs. Et surtout si elle n’est pas permanente, car il est presque impossible de fournir un travail colossal 365 jours par an !

C’est donc au manager de savoir trouver le juste équilibre pour créer une stimulation bien dosée.

 

Les 8 règles d’or :

1Veiller à une bonne organisation

Et d’abord ne pas remettre au lendemain ! Procrastiner est en effet le meilleur moyen d’amplifier le stress puisque le travail n’avance pas. Au contraire, mieux vaut proposer aux collaborateurs de fractionner un objectif pour avancer à petits pas, plutôt que de se décourager devant un énorme dossier. L’idéal est de bien organiser les journées et de prendre dix minutes chaque matin pour établir les plannings. Cela permet de visualiser l’avancée des travaux en temps réel et d’éviter les pertes de temps. Sans oublier de prioriser les tâches, en tenant compte des imprévus, pour se concentrer sur ce qui est primordial.

2Ne pas exiger l’impossible

Fixer des objectifs irréalistes, ne pas accepter les erreurs ou les faiblesses de ses salariés génère souvent du stress. Aucun collaborateur, aussi compétent soit-il, ne peut être à 120% à tout moment. De la même façon, personne n’a réellement la capacité d’effectuer plusieurs tâches simultanément. Il est très difficile en effet de garder une concentration optimale sur des objectifs multiples, et les risques d’erreurs sont donc augmentés. Au contraire, chaque tâche réalisée complètement sera source de satisfaction. Et c’est un bon moyen de relancer la machine pour accomplir une nouvelle mission. En décomposant le travail en plusieurs process distincts, on rend ainsi l’objectif plus accessible.

3Améliorer l’environnement de travail

Un climat convivial est aussi un excellent anti stress. Les opérations de team building ou les séminaires d’entreprises sont souvent très appréciés des salariés qui peuvent partager et échanger autour d’événements festifs. Si ces moments sont une véritable bulle d’air, ils favorisent également la créativité et l’esprit d’équipe.
L’environnement, c’est aussi l’espace dans lequel travaillent les collaborateurs huit heures par jour. Aussi est-il important d’aménager des bureaux agréables, en faisant la part belle à la luminosité, au calme et à l’ergonomie du mobilier.

4Encourager l’autonomie

Accorder une certaine liberté d’actions aux collaborateurs et leur laisser prendre des décisions leur permet de déployer leurs compétences et d’en acquérir de nouvelles. C’est le premier pas pour montrer votre souplesse et votre compréhension des attentes de chacun. Les salariés travaillent ainsi l’esprit plus libre en sachant qu’ils ont votre appui et votre confiance. Au contraire, le manque d’autonomie génère souvent de l’insatisfaction, toute comme le manque de reconnaissance. Aussi, il ne faut pas hésiter à valoriser les bons résultats et à reconnaître la contribution de chacun dans la réussite du groupe.

5Favoriser le dialogue

Il n’y a rien de pire que de laisser les collaborateurs ruminer dans leur coin. Lorsque l’équipe est confrontée à un problème, mieux vaut faciliter le dialogue et rester réceptif pour répondre aux doutes ou aux questions de manière directe et désamorcer d’éventuelles tensions. A moins d’être médium, personne ne peut lire dans les pensées de ses interlocuteurs, alors soyez clair et transparent sur ce que vous attendez précisément de leur part. Sans oublier de prendre régulièrement le pouls des équipes et de laisser ouverte la porte de votre bureau, au moins au sens figuré !

6Accorder le droit à la déconnexion

Ce droit est l’un des chevaux de bataille du projet de réforme du Code du travail, mais, avant même que cette idée entre dans le cadre législatif, on peut d’ores et déjà la mettre en œuvre dans l’entreprise. Le stress est en effet largement augmenté lorsque la frontière entre vie privée et vie professionnelle n’existe plus. Il est donc bien plus profitable d’accorder aux collaborateurs de véritables temps de repos. Pour recharger les batteries, mieux vaut éviter les dossiers à étudier le soir ou le week-end ou les heures supplémentaires qui s’accumulent. Une nécessité d’autant plus forte que mails et téléphones portables ont tendance à rendre cette limite de plus en plus poreuse.
De même, n’hésitez pas à accorder des pauses pendant la journée de travail. Quelques minutes de détente devant la machine à café sont souvent salutaires pour la concentration et la productivité. Cela permet d’évacuer la pression et de retrouver de l’énergie. Et il n’est pas rare que ce petit moment de respiration permette de voir le projet en cours sous un nouvel angle et d’en corriger les erreurs éventuelles.

7Positiver

C’est la meilleure façon de diminuer le stress des collaborateurs, surtout en période d’activité intense. Pas toujours facile en effet de rester efficace et motivé lorsque l’on doit mettre les bouchées doubles. Pourtant, si le manager sait mettre en avant les bénéfices que l’équipe pourra tirer d’une pareille situation, gros budget à venir, missions passionnantes en perspective … il est plus simple de se retrousser les manches.

8Miser sur la prévention

Enfin, pourquoi ne pas mettre en place des ateliers spécifiques ou des séances de coaching qui s’inscrivent parfaitement dans la prévention des risques psycho-sociaux ? D’autant plus qu’aujourd’hui, les offres ne manquent pas. Du coach sportif au masseur en entreprise, en passant par des séances de relaxation ou de qi gong … il existe tout un éventail de pratiques destinées à récompenser les collaborateurs de leurs efforts. Une saine façon d’évacuer le stress … et d’être au top pour réaliser ses missions !

Finalement, comme l’affirme Marie-José Bernard, expert en développement de compétences managériales : « Pour être positive, la pression doit être orientée vers la réalisation des objectifs, mais aussi vers la réalisation de soi ». C’est ce juste équilibre qui garantit énergie, efficacité et mobilisation.

Et vous, que faites-vous pour réduire le stress de vos collaborateurs ?

 

Mots clés associés
Partagez cet article
1 commentaire
  1. à diffuser

Envie de commenter cet article ?

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vérification de sécurité *

Haut de page

Inscrivez-vous à la newsletter Mag’RH ! et recevez toute l’actualité RH par email.

Loi Informatique et Libertés Ne plus afficher