Témoignages de deux jeunes candidats de la génération Y

Joris Dandrade (28 ans), opérateur tôlerie intérimaire sur le site d’un grand constructeur automobile et Samy Hervé (32 ans), chauffeur poids lourds intérimaire dans la société Jolival sont deux représentants de la génération Y. Motivés, très impliqués, ils ont à cœur de remettre en cause certains a priori.

Eléments de contexte

generationY-joris-samy-500x333Après avoir arrêté l’école, Joris Dandrade effectue une formation CAP d’insertion auprès de Randstad. Il prépare son Bac Pro pilote des systèmes de lignes de production tout en effectuant une mission d’intérim chez Renault Flins depuis trois ans. Après un passage par la chaîne de montage, il travaille en tôlerie, un secteur dont il apprécie la variété des tâches.

Au chômage depuis deux ans, Samy Hervé se lance dans les missions d’intérim en tant que chauffeur. Il souhaite passer le permis semi-remorque et passe les tests de la formation collective organisée par Pôle emploi en partenariat avec Randstad. Accueilli dans la PME Jolival par la petite-fille du fondateur, il fait bonne impression grâce à son tempérament très calme et souriant. Depuis, il intervient en renfort notamment pendant les vacances, jusqu’à fin août.

Un volontarisme affiché

Pour Samy Hervé, l’envie de se caser est toujours là :

« je suis resté longtemps dans mes précédents postes, respectivement 3 ans et 7 ans. Je suis fidèle à mon entreprise. Ce n’est pas forcément le cas de mes amis. Lorsque je suis arrivé chez Jolival, ils m’ont proposé une mission correspondant en tous points à ce que je voulais faire. A mon tour, j’ai su montrer ma satisfaction et mon implication ».

Une aide bienvenue

Le soutien des collègues plus âgés a beaucoup joué dans la réussite des missions de Samy Hervé :

« ils m’ont accueilli, m’ont aidé et appris beaucoup. J’avais suivi une formation de deux mois pour conduire un 40 tonnes, mais ce n’est pas suffisant. Pour toute question, je peux compter sur un collègue qui joue un peu le rôle de tuteur. »

L’envie de réussir… et de partager

Joris Dandrade regrette les clichés attachés aux jeunes :

« on ne leur fait pas toujours confiance. Pourtant, tout est possible. La preuve, je m’en suis sorti ! J’ai eu la chance d’être bien conseillé. Chez Renault, je suis suivi par un tuteur en fin de carrière. Peut-être qu’il faudrait aussi un accompagnement par une personne plus jeune, qui parle le même langage. J’aimerais bien être tuteur à mon tour, soutenir les jeunes qui ont envie de s’améliorer. De même, je trouve normal de payer des impôts, de participer à l’effort collectif pour relever notre pays. Beaucoup de jeunes sont comme moi mais ne s’expriment pas.»

Une certaine idée de l’avenir

Son avenir, Joris Dandrade le voit clairement :

« décrocher mon bac, puis chercher un travail dans une entreprise équipée en lignes de productions automatisées ». Quant à Samy Hervé, il aimerait « faire de la route, du national. J’adore conduire un semi-remorque, je suis passionné par mon métier ! »

« J’espère arriver à être embauché, je suis très motivé car j’ai des projets personnels à accomplir et j’ai fait des demandes de logement. Les entreprises ont un tel choix de candidats, je dois tout faire pour me démarquer. » Joris Dandrade

« Le savoir-être a joué en ma faveur. Je ne suis pas timide, je parle facilement aux autres et je sais montrer ma motivation ». Samy Hervé.

Mots clés associés
Partagez cet article

Le Mag'RH, le magazine RH des PME.

Randstad
Haut de page

Inscrivez-vous à la newsletter Mag’RH ! et recevez toute l’actualité RH par email.

Loi Informatique et Libertés Ne plus afficher