Regards croisés sur l’intégration de jeunes de la génération Y

Article suivant

Modulo Digital, une agence de support en communication digitale compte douze employés, dont la moitié composée de jeunes de la génération Y. Echange de points de vue avec Benjamin Rowslon, patron (40 ans) et Rémi Toffoli (27 ans), développeur de sites Internet et d’applications.

Quels types de profils sont recrutés dans votre PME ?

BENHAMIN-ROWLSON-MODULOBenjamin Rowlson : Nous n’embauchons que des personnes par cooptation, et disposant d’une expérience de trois ans minimum. Les candidats doivent faire preuve d’adaptabilité pour s’intégrer à l’équipe existante, montrer leur intérêt pour les projets, être responsable d’eux-mêmes, vis-à-vis de leur collègues et de leur entreprise. Il leur faut aussi montrer une envie de grandir, d’évoluer.

Comment attirez-vous ces profils ?

BR : Dans ma conception, je fais plus de la gestion de carrière que du recrutement standard. Mon objectif c’est d’accompagner une jeune recrue pour l’aider à prendre de la valeur. Deuxième spécificité : je laisse une grande liberté, notamment au niveau des horaires. Ça fonctionne plutôt bien jusqu’à présent. Etant donné que les différents collaborateurs sont plus ou moins liés au même projet, cela crée une émulation. Si l’un d’entre eux traîne un peu des pieds, les autres le rappellent à l’ordre car son attitude les empêche d’avancer. Pourquoi avez-vous souhaité rejoindre Modulo Digital ?

remi-TOFFOLI-MODULORémi Toffoli : Même si je ne compte pas mes heures car mon travaille me passionne, j’apprécie la liberté offerte au niveau des sujets de travail comme des horaires. J’aime l’esprit de cette PME à taille humaine. J’ai le sentiment de beaucoup apprendre. Des études décrivent les jeunes de la génération Y comme à la fois rapides et zappeurs.

Qu’en pensez-vous ?

BR : Je suis assez impressionné par la vitesse à laquelle ils sont capables d’ingurgiter de l’information et de la restituer. Mais j’attire leur attention : la vitesse peut polluer la réflexion de fond. Il faut parfois savoir se poser, voire apprendre à s’ennuyer.

RT : Lorsque je travaille, je reçois en permanence des flux par RSS, twitter, etc. Cela ne m’empêche pas de mener mon travail à bien, au contraire. Je sais précisément ou rechercher une information reçue précédemment. Je zappe en permanence, c’est une réalité. Dans mon métier, je suis toujours en quête de nouveautés sur telle technologie, telle application. Grâce à cette veille perpétuelle, je dispose d’une bonne vision d’ensemble.

Quels sont les atouts d’intégrer ces jeunes dans une PME ?

BR : Nos six jeunes collaborateurs ont déjà une maturité impressionnante par rapport à leur âge. Ils apportent du dynamisme, des idées. Ils sont toujours en veille, ça leur permet de savoir ce qui se passe ailleurs, de trouver des solutions.

RT : L’intérêt premier, c’est d’avoir des avis et des regards un peu différents, pour mieux comprendre les cibles de nos clients.

Qu’en est-il de la mixité des âges ?

BR : La mixité, c’est essentiel. On obtient une sorte d’autoformation, ils se nourrissent les uns les autres.

RT : de mon côté, j’aime beaucoup la variété des profils, le mélange entre la fraîcheur des jeunes et l’expérience des anciens.

Et quid de la hiérarchie ?

BR : Mon modèle impose d’être moins à cheval sur la hiérarchie. Du coup, il ne peut pas fonctionner au-dessus de 50 personnes. La solution serait de créer des micro modèles en divisant l’entreprise par cellule et en plaçant un responsable dans chacune d’entre elle.

RT : Cela dépend de la façon dont s’exerce la hiérarchie. Pour des jeunes débutants, cela peut être gênant de sentir de la condescendance. Certains voient leur discours court-circuité par des « chefs » persuadés d’avoir raison… ce qui n’est pas du tout le cas ici !

Mots clés associés
Partagez cet article

Envie de commenter cet article ?

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vérification de sécurité *

Le Mag'RH, le magazine RH des PME.

Randstad
Haut de page

Inscrivez-vous à la newsletter Mag’RH ! et recevez toute l’actualité RH par email.

Loi Informatique et Libertés Ne plus afficher