Santé financière de l’entreprise : faites le bon diagnostic

Rentabilité, solvabilité, trésorerie … certains indicateurs peuvent refléter la santé financière d’une entreprise. Autant de paramètres à surveiller de près tout au long de l’année pour éviter d’être dans le rouge. Alors, comment prendre le pouls de la société et repérer les signaux d’alerte pour réagir le plus rapidement possible ?

L’entreprise est-elle rentable ?

Premier indicateur fort de la santé financière de l’entreprise : le chiffre d’affaires, qui exprime sa capacité à dégager des bénéfices. On compare généralement le chiffre d’affaires HT de l’année avec celui de l’année précédente, voire avec celui des exercices précédents. C’est le meilleur moyen de connaître le taux de croissance des ventes. Mais il est également conseillé de comparer cet indicateur avec la moyenne du secteur d’activité pour pouvoir situer l’entreprise par rapport à ses concurrents. De même, le ratio entre chiffre d’affaires et résultat d’exploitation reflète souvent parfaitement l’efficacité commerciale et la performance d’une société.

La marge de l’entreprise est à surveiller de près également.

Une marge trop faible peut parfois conduire à mettre la clé sous la porte, même avec un CA de centaines de milliers d’euros !

D’où la nécessité de calculer des soldes intermédiaires de gestion environ tous les 3 mois. Et si l’on constate que la marge n’est pas suffisante, il faut alors remettre à plat l’organisation de la société, les structures de coûts, les différents postes de dépenses etc …

L’entreprise est-elle solvable ?

L’argent est le nerf de la guerre. Alors, mieux vaut afficher une configuration saine qui rassure les banquiers et les experts financiers, condition sine qua non pour obtenir des prêts. Ainsi, un certain nombre d’éléments sont également à prendre en compte pour prouver la bonne santé de la société.

D’abord, il est préférable que les capitaux propres soient suffisants pour couvrir les immobilisations, preuve d’une certaine solidité financière.

Ensuite, il est important d’examiner son autonomie. En effet, s’il s’avère que les banques contribuent davantage au financement de l’entreprise que ses actionnaires, la capacité d’endettement sera alors considérée comme saturée. Difficile dans ces conditions d’obtenir de nouveaux crédits. D’une manière générale, la solvabilité à court comme à long terme de l’entreprise est un facteur clé pour obtenir la confiance des organismes financiers. Ceux-ci seront donc très attentifs à son aptitude à rembourser ses dettes, ainsi qu’à sa capacité à honorer ses engagements à brève échéance. S’il faut plus de trois ans à l’entreprise pour rembourser, on considère alors que ce taux est trop important au regard de ses revenus.

 

sante-financiere

 

L’entreprise possède t-elle une bonne trésorerie ?

Une trésorerie confortable représente environ trois mois de frais et de charges. Autrement dit, une entreprise doit pouvoir continuer à fonctionner pendant 90 jours sans recettes. Le fonds de roulement est donc essentiel pour la survie de la société. Même avec un carnet de commandes bien rempli et de nombreux contrats signés, le règlement des charges et des salaires lui, n’attend pas. Alors, pour éviter de traverser une mauvaise passe, mieux vaut prendre les devants.

Lorsque la trésorerie commence à fondre comme neige au soleil, il est préférable de solliciter un prêt auprès de la banque de l’entreprise. D’autant plus qu’un emprunt professionnel peut être remboursé à tout moment sans pénalité et peut donc permettre de renflouer les caisses ponctuellement.

Faire face aux évolutions du marché

Outre l’aspect purement comptable, d’autres signes peuvent alerter sur les difficultés de l’entreprise. Un carnet de commandes qui se dégarnit doit faire vite réagir le dirigeant. Avant tout, ce constat doit le conduire à se poser les bonnes questions. Cette situation est-elle liée à des facteurs conjoncturels, comme une période de vacances ou le caractère saisonnier de l’activité ? Ou alors, le problème est-il structurel, traduit-il une offre inadaptée au marché ou des méthodes de vente inefficaces … ? La réponse est souvent d’ordre commercial et marketing. Aussi ne faut-il pas hésiter à faire appel à des intervenants extérieurs à l’entreprise, coachs, consultants et autres agences de communication.

Plus généralement, nul ne peut prévoir les effets de mode ou les tendances du marché. Celui-ci peut évoluer, et un produit qui a le vent en poupe pendant une période peut parfaitement être boudé des consommateurs quelques mois plus tard. De même, des avancées technologiques peuvent sonner le glas de certaines entreprises. Comment en effet faire face à une innovation inattendue qui rend d’autres technologies totalement obsolètes ? Ou encore, comment réagir face à l’arrivée d’un concurrent particulièrement agressif ?

Autre facteur déterminant : l’évolution de la législation, qui parfois prend les entrepreneurs de court. C’est le cas par exemple de certains fabricants de panneaux solaires qui ont été confrontés aux baisses de réductions fiscales accordées aux clients. Autant de facteurs extérieurs, qui malheureusement, peuvent aussi avoir un fort impact sur la santé financière de l’entreprise, et de manière parfois brutale.

Il est donc prudent de rester vigilant et de maintenir une veille active pour être prêt à rebondir.

Bon à savoir
Certains organismes peuvent vous aider à y voir plus clair sur la santé financière de votre entreprise. N’hésitez pas à les contacter :

La Banque de France : elle peut vous fournir votre «côte de crédit », un indicateur précieux qui apprécie la capacité d’une société à honorer ses engagements financiers.
Les Centres d’information sur la prévention (CIP) : ils renseignent les PME sur  certains indicateurs qui constituent un outil de pré détection des difficultés.

Mots clés associés

Partagez cet article

Envie de commenter cet article ?

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vérification de sécurité *

Haut de page

Inscrivez-vous à la newsletter Mag’RH ! et recevez toute l’actualité RH par email.

Loi Informatique et Libertés Ne plus afficher