« Mon travail me tue. Burn-out, pourquoi nous craquons tous » d’Emmanuelle Anizon et Jacqueline Remy

Pauline, Patrick, Mathieu ou Virginie … ils aimaient leur métier, jusqu’au jour où tout a basculé. Le travail les a mis K.O., mais ils ont su remonter la pente. Un livre témoignage bouleversant qui analyse les causes du burn-out, ce mal encore si souvent sous-estimé et méconnu.

mon-travail-me-tueIls sont médecin, avocate, agriculteur, enseignant ou patron de PME. Seize « rescapés » du burn-out ou « syndrome d’épuisement professionnel » témoignent de ce nouveau mal du siècle qui menacerait aujourd’hui près de 3 millions de français.

Pendant plusieurs mois, les journalistes Emmanuelle Anizon et Jacqueline Remy sont parties à la rencontre de ces travailleurs, victimes d’un syndrome d’autant plus insidieux qu’il n’est pas encore reconnu par la médecine.

Aucune mention du burn-out dans la classification internationale des maladies de l’Organisation Mondiale de la Santé, ni dans aucun autre ouvrage de référence. Les statistiques sous-estiment le phénomène, la plupart des employeurs le nient et le pouvoir politique ne le prend pas en compte. Certes, le 17 février dernier, une proposition de loi a bien été présentée à l’Assemblée afin de faire reconnaître le burn-out comme maladie professionnelle. Mais le projet se heurte aux difficultés de définition précise du syndrome, ainsi qu’aux modalités de sa prise en charge. Il est vrai que ce mal sournois agit en souterrain, et il est souvent difficile d’en détecter les signaux avant-coureurs.

Pourtant, la maladie touche tous les métiers et tous les milieux sociaux. 23% de victimes potentielles parmi les agriculteurs, 20% chez les chefs d’entreprise, 17% chez les enseignants… , aucune profession n’est vraiment épargnée. Car en réalité, le burn-out n’est qu’un révélateur, « le symptôme des dérives organisationnelles, éthiques et humaines dont chacun souffre aujourd’hui » expliquent les auteures. Un livre enquête édifiant et passionnant, qui apporte un éclairage à la fois historique, médical, juridique et sociologique sur le phénomène. Mieux encore : qui donne les clés pour s’en sortir.

Les auteures

emmenuelle-azilonEmmanuelle Anizon a travaillé pour plusieurs journaux, avant d’intégrer Télérama en tant que grand reporter et chef du service médias. Elle est aujourd’hui chef du service société de l’Obs.

jacqueline-remyJacqueline Remy est journaliste et romancière, ex-rédactrice en chef du service société à l’Express.

Mots clés associés
Partagez cet article

Envie de commenter cet article ?

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vérification de sécurité *

Haut de page

Inscrivez-vous à la newsletter Mag’RH ! et recevez toute l’actualité RH par email.

Loi Informatique et Libertés Ne plus afficher