L’entretien annuel : évaluer, c’est faire évoluer !

Il a beau ne pas être obligatoire, l’entretien annuel demeure un rituel de fin d’année souvent appréhendé par certains salariés. Pourtant, s’il est bien mené, il peut devenir un formidable levier pour renforcer les liens de confiance, valoriser les talents et construire un projet d’avenir motivant. Alors, comment faire de ce « passage obligé » un espace d’échange constructif et efficace, pour que chacun, collaborateur comme manager, y trouve son compte ?

Positive attitude

Le propos de l’entretien annuel est bien sûr d’évaluer les performances et les compétences de chaque collaborateur pour l’année écoulée. Mais évaluer ne signifie pas sanctionner. Ce rendez-vous sera d’autant plus profitable que les deux parties seront ouvertes au dialogue et à l’écoute, en toute transparence. L’important est donc avant tout de positiver, de valoriser les succès et de tirer les enseignements des échecs, de raisonner en terme de solutions, plutôt que de pointer les problèmes. Autrement dit, c’est un excellent moyen de se rendre compte si un collaborateur dispose des meilleures conditions pour donner le meilleur de lui-même !

Préparation minutieuse de l’entretien annuel

Bien que l’entretien annuel soit en général  fixé en fin ou en début d’année, il est indispensable de programmer des points d’étape tout au long de l’année. Cela permet  aux deux parties de s’assurer que les objectifs à atteindre sont en bonne voie et de réajuster « le tir » si besoin.

De fait, l’entretien annuel ne s’improvise donc pas. Au contraire, mieux il est préparé, dans le détail, plus il sera productif. Les supports d’entretien, tableaux de bord et autres critères clé de performance sont très utiles, même s’ils ne prennent pas en compte les aspects qualitatifs. D’où la nécessité de rassembler d’autres éléments essentiels, le compte rendu du précédent entretien, les informations mises à jour concernant l’entreprise, les faits marquants, le feedback des supérieurs hiérarchiques… 

Vous avez également tout intérêt à inciter le collaborateur à préparer lui aussi minutieusement son rendez-vous. La grille d’auto-évaluation par exemple n’est pas obligatoire mais l’aidera à faire un bilan assez complet. Elle doit comporter des critères d’évaluation purement objectifs et permet de faire le point sur ses compétences, ses réussites et ses difficultés, les formations à envisager, ses projets professionnels…  Et surtout, n’oubliez pas d’informer le salarié de la date de l’entretien au minimum 15 jours avant. 

Etapes clés d’un bilan annuel

Si chaque manager est libre de conduire son entretien comme il l’entend, il ne peut toutefois échapper à un certain formalisme. Cela dit, rien ne vous empêche d’installer un climat détendu plus propice au dialogue, dans la mesure où les étapes de l’entretien sont respectées. 

Première phase : le bilan général de l’année

Il s’agit de dresser ensemble un état des lieux, d’analyser objectivement les résultats et les performances du collaborateur sur l’année écoulée et de définir les objectifs à venir.

Des objectifs atteints, voire dépassés, sont une bonne nouvelle, à tempérer toutefois s’ils sont le fruit de circonstances exceptionnelles (vente inespérée, changement de législation par exemple), car ils serviront de référence pour l’année suivante. 

Dans le cas inverse, analysez ensemble les raisons de cette baisse de performance et recherchez des axes de progression, qui passent peut-être par un changement de méthodes, une modification de l’encadrement…

Deuxième étape : l’analyse des compétences

evaluationCette fois, l’approche est plus globale, puisqu’elle porte sur les savoir-faire, à la fois techniques et relationnels. Evaluer les réussites et les difficultés du collaborateur permet de redéfinir les missions qui lui sont confiées. D’un côté, vous pouvez mettre en avant les tâches pour lesquelles il se sent à l’aise, de l’autre, déterminer les points d’amélioration et les solutions pour le faire progresser ou combler certaines lacunes.

Enfin, dernière partie de l’entretien : les perspectives d’avenir

C’est le moment d’aborder les objectifs de carrière et les projets professionnels du collaborateur. Définissez les plans d’action en matière de formation, de coaching … surtout si le désir de se perfectionner a été formulé lors de l’analyse des compétences. Il est nécessaire d’avoir une vision à plus ou moins long terme, 6 mois, 1 an, 3 ans. Evoquez l’évolution du salarié au sein de l’entreprise et sa mobilité, promotions, éventuels changements de poste… Vous pourrez alors conclure le rendez-vous en synthétisant les échanges et les points abordés. N’oubliez pas de formaliser l’entretien par écrit et d’apposer vos signatures pour accord sur les objectifs et les propos tenus. 

Et après ?

« A quoi verrez-vous que votre entretien annuel est réussi ? A l’atmosphère de détente durant l’échange, si vous êtes d’accord sur les axes de progrès pour l’année prochaine et au sourire de votre collaborateur en sortant. Un entretien annuel de valeur fait de l’évaluation un puissant moyen d’évolution » insiste Philippe Laurent, coach et formateur en entreprise.

Le travail du manager ne s’arrête pas à la clôture de l’entretien. Pour que ce rendez-vous prenne toute sa légitimité, il doit déboucher sur des actions concrètes. Un suivi rigoureux est donc tout aussi important qu’un entretien constructif. Il s’agit alors de veiller à ce que les engagements pris soient respectés, mettre en place les formations, les évolutions de poste … et d’accompagner chaque nouvelle étape.

Gardez à l’esprit qu’un entretien restant sans suite est un réel facteur de démotivation. 

Mots clés associés
Partagez cet article
3 commentaires
  1. Intéressant !!

  2. L’entretien annuel est effectivement un moment important mais il ne doit pas être un acte RH isolé.
    De même qu’il ne faut pas attendre l’entretien pour constater que des objectifs annuels risquent de ne pas être atteints, des point réguliers tout au long de l’année permettent de suivre et éventuellement de « corriger le tir » quand on constate des écarts par rapport à ce qui est attendu.
    L’entretien annuel sera alors plus serein et plus constructif et permettra de mieux se projeter vers l’avenir.

    1. Vous avez tout à fait raison sur ces points d’étapes qui permettent d’ajuster le tir tout au long de l’année. Cette précision devrait être intégrée au sujet car, au final ce suivi participe effectivement à la réussite de l’entretien annuel ! Merci

Envie de commenter cet article ?

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vérification de sécurité *

Haut de page