Les jobs d’été : mode d’emploi

La saison estivale est souvent l’occasion pour les entreprises d’embaucher des jeunes, pour pallier les départs en vacances des salariés ou faire face à la hausse d’activité de certains secteurs qui ont besoin d’un grand renfort de main d’œuvre à cette période. Mais comme tout travail, le « job d’été » répond à des règles bien précises, notamment concernant les mineurs. Quelles sont les obligations légales ? Comment recruter un candidat pour cet été ? Voici quelques réponses…

Les autres types de jobs

  • Un job étudiant est un travail effectué tout au long de l’année, le plus souvent à temps partiel, par un étudiant, parallèlement à sa scolarité.
  • Un stage est une expérience professionnelle réalisée par un jeune dans le cadre de ses études avec une convention signée entre l’école et l’entreprise, il n’est pas toujours rémunéré.
  • L’emploi saisonnier est une activité spécifique liée à une période donnée dans certains secteurs (cueillette des fruits, vendanges, sports d’hiver…) qui demande parfois un certain savoir-faire ou une expérience dans ce domaine.

Tout d’abord, il est important de faire la différence entre un job d’été, un job étudiant, un stage ou un emploi saisonnier.

Ces différentes appellations ne recouvrent pas le même type d’emploi et ne s’adressent pas toujours au même public (voir encadré). Ainsi, il n’est pas possible de prendre son stagiaire ou son apprenti pour cet emploi.

Un job d’été est un emploi temporaire qui se déroule pendant les vacances scolaires et il exige un contrat spécifique. En général, il s’agit d’un contrat à durée déterminée (CDD), ce qui implique la rédaction d’un contrat de travail, le versement d’un salaire, et l’émission d’un bulletin de paie.

Et comme dans toute embauche, ce type de recrutement doit faire l’objet d’une déclaration préalable à l’embauche auprès de l’URSSAF et d’une visite médicale.

300-job-ete

Les jeunes en job d’été sont soumis aux mêmes obligations que les salariés de l’entreprise -comme le respect du règlement intérieur- et ont droit aux mêmes avantages (cantine ou tickets-restaurants, pauses, remboursement de 50% de la carte de transport en seconde classe, etc.).

Ils bénéficient également des congés payés comme les autres salariés, soit 2,5 jours de congés payés par mois de travail effectif. Cette indemnité est due quelle que soit la durée du CDD.

En revanche, l’employeur n’est pas obligé de payer une indemnité de précarité sur les contrats conclus avec les jeunes pendant leurs vacances scolaires ou universitaires.

Quelles règles encadrent les mineurs ?

L’embauche de mineurs doit être soumise à l’autorisation des parents ou du tuteur légal ainsi qu’à l’autorisation de l’inspection du travail pour les mineurs entre 14 et 16 ans. Elle fait l’objet d’une règlementation particulière qui leur garantit des droits spécifiques. Ainsi concernant la durée du travail, celle-ci ne peut pas dépasser la moitié de la durée des vacances scolaires. Par exemple, un enfant mineur disposant de 15 jours de vacances, ne peut pas travailler plus de 7 jours. Il est également interdit de leur confier certaines tâches considérées comme pénibles ou dangereuses, comme les travaux en hauteur, l’utilisation d’outils dangereux (broyeuses, scies,…) ou nécessitant un certain savoir-faire. Enfin, sachez que la rémunération des mineurs ne peut pas être inférieure à 80 % du SMIC avant 17 ans et 90 % du SMIC entre 17 et 18 ans.

Pour aller plus loin :

Pour recruter, il est encore temps…

Même si beaucoup de recrutements ont lieu dès le mois de janvier, il reste encore beaucoup de candidats qui recherchent actuellement un emploi pour l’été.

Voici quelques pistes à suivre :

Les jobboards

Vous pouvez poster votre offre, sur les sites d’emplois classiques (Monster, Keljob, pole-emploi.fr, etc.), mais il existe également des sites spécialisés pour ce type d’emploi temporaire : cidj.com, jobs-ete.com, job-junior.com, jobs-stages.letudiant.fr… ou des sites par spécialités : pour l’animation par exemple, vous pouvez poster une annonce sur jobanim.com. Le recrutement se fait ensuite de manière classique avec réception des CV, entretien et choix du candidat.

Les salons dédiés

Beaucoup de forums ont lieu en région sur le thème du job d’été. Ces salons, qui se tiennent souvent entre mars et mai, sont l’occasion pour les entreprises qui y ont un stand de rencontrer les personnes en recherche d’emploi pour les vacances. Ces évènements sont souvent à l’initiative du Pôle Emploi, de la Chambre des Métiers, de la Chambre de Commerce et d’Industrie, ou encore de la Mission Locale ou du CIDJ (Centre d’Information et de Documentation Jeunesse)… N’hésitez pas à vous rapprocher de ces institutions pour connaître le calendrier de ces évènements.

L’intérim

Ce n’est souvent pas le premier réflexe des employeurs en quête de jeunes pour l’été. Pourtant de nombreux étudiants s’inscrivent en agence d’intérim pour décrocher un job durant leurs vacances. Cela peut-être un bon moyen de trouver la personne recherchée, en gagnant du temps et plus de souplesse dans l’établissement du contrat.

Et d’autres pistes…

Vous pouvez aussi déposer une annonce auprès des Chambres du commerce et de l’industrie, de certaines mairies, fédérations sportives et aussi, tout simplement, chez les commerçants.

Vigilance sur les recrutements des enfants du personnel

Rien n’est plus « naturel » que de vouloir privilégier la famille de ses salariés. Mais il faut savoir qu’établir un régime de faveur pour les enfants des collaborateurs est discriminant. En effet, «aucune personne ne peut être écartée d’une procédure de recrutement ou de l’accès à un stage (…) en raison (…) de sa situation de famille (…)» (Code du travail, article L. 1132-1 – http://www.legifrance.gouv.fr).

En s’appuyant sur cet article, le Défenseur des droits rappelle qu’un job d’été ne peut pas être « réservé » en priorité aux enfants du personnel. En agissant ainsi, l’employeur ne respecte pas l’égalité des chances dans l’accès à l’emploi. Les enfants des collaborateurs doivent donc suivre le recrutement normal avec tous les autres candidats s’ils souhaitent être embauchés.

Mots clés associés
Partagez cet article

Envie de commenter cet article ?

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vérification de sécurité *

Haut de page