Job d’été : Comment attirer les candidats et quelles tâches leur confier ?

Article précédent

Avec l’arrivée de l’été vient le moment des dé parts en vacances. Il faut donc penser à pallier l’absence des effectifs en congés. Heureusement, à cette même période, bon nombre d’étudiants cherchent à développer leur expérience professionnelle tout en se constituant un budget vacances. Une très bonne opportunité pour les entreprises. Alors comment attirer les candidats ? Comment s’organiser pour leur arrivée ? Quel contrat leur proposer ? Et surtout quelles tâches leur confier ?

Rédiger une annonce complète et attractive

le saviez-vous?

Il y a une différence entre job d’été et emploi saisonnier. L’emploi saisonnier peut très bien être hivernal contrairement au job d’été qui se situe entre juin et septembre.

Pour recruter un candidat à un job d’été, la cooptation, la publication d’une annonce sur des sites dédiés aux étudiants ou l’intérim sont des procédés simples et efficaces.

Pour bien cibler les candidats, il est important de rédiger une annonce d’emploi complète faisant figurer :

  • Les dates de début et de fin de contrat
  • Le profil recherché
  • Les compétences et l’expérience nécessaires
  • La salaire proposé

Principal objectif du job d’été pour les étudiants : gagner un peu d’argent. À salaire égal, ils se dirigeront vers l’offre qui leur montrera une vision positive de l’entreprise. L’annonce doit donc être attractive et sympathique, mettre en avant les points forts du job proposé. Il ne faut pas hésiter à parler concrètement des missions qui seront confiées au candidat. Celui-ci sera d’autant plus intéressé s’il voit les nouvelles compétences que ce job peut lui apporter.

Entretien, formation, place dans l’entreprise : une question d’organisation

Même pour un job d’été, il est indispensable d’organiser un entretien avec le candidat. Cela permet de faire le point sur ses compétences et sur ses attentes. Est-il à l’aise avec la clientèle ? A-t-il déjà effectué ce type de tâche ? Est-il motivé et sérieux ? Autant de questions à poser lors de la rencontre. Une fois la personne retenue, et selon son expérience, quelques jours de formation ou d’adaptation à l’entreprise seront bien sûr nécessaires. Les candidats aux jobs d’été n’ont pas ou peu côtoyé le monde du travail. Il est important de leur consacrer du temps pour :

  • La présentation de l’entreprise et des collaborateurs
  • La prise en main des logiciels ou des outils
  • La maîtrise des procédés, des gestes…

des jobs d’été se font dans l’hôtellerie et la restauration*

Tout cela permettra au candidat de s’intégrer rapidement et donc d’être plus vite opérationnel à son poste.

Dans la vente, l’hôtellerie ou encore la restauration, certains candidats qui étudient dans ces domaines possèderont déjà les compétences nécessaires. Pour les autres, quelques jours de formation et d’accompagnement leur permettront d’acquérir les connaissances de base.

CDD, contrat saisonnier, intérim, stage : choisir le contrat approprié

Le CDD

c’est le type de contrat le plus répandu pour les jobs d’été. Il implique la rédaction d’un contrat de travail, le versement d’un salaire, et l’émission d’un bulletin de paie.

L’intérim

les jeunes y ont de plus en plus recours. Ils s’inscrivent ainsi en agence d’intérim pour décrocher un job durant leurs vacances. Pour les entreprises, c’est un contrat plus souple et qui leur permet de gagner du temps sur la recherche de candidats.

Le contrat saisonnier

chaque année, environ 1,3 millions de contrats saisonniers sont signés. Leur fonctionnement se rapproche de celui du CDD avec quelques particularités (durée de travail, repos compensatoire, compensation financière…).

Le stage

Le stage va permettre à un étudiant d’acquérir une expérience professionnelle dans le cadre de ses études. Il est donc réalisé suite à la signature d’une convention signée entre l’école et l’entreprise.

Les tâches à confier : ne pas sous estimer les candidats

Même si un emploi en job d’été n’a pas vocation à combler complètement l’absence d’un employé annuel, ce salarié temporaire peut toutefois effectuer de nombreux travaux. Il peut soulager la charge de travail d’un autre employé en se s’occupant de tâches simples comme le traitement du courrier, mais aussi remplir d’autres missions plus adaptées à ses compétences. Un candidat à l’aise à l’oral pourra par exemple remplir parfaitement une mission d’accueil, de standard ou même de démarchage téléphonique. Il en va de même pour les candidats rodés à l’informatique qui sont capables de très vite prendre en main différents logiciels. Bien entendu, il n’est pas exclu de donner plus de responsabilités à un job d’été. C’est aussi le moment de faire découvrir à des étudiants des choses plus intéressantes, et pourquoi pas de révéler une vocation !

le saviez-vous?

Le travail des mineurs est très encadré**.

Moins de 16 ans
la signature du contrat par les parents est obligatoire

De 16 à 18 ans
seul l’accord des parents est nécessaire

Dans tous les cas, un entretien préalable permet de savoir quels sont les points forts du candidat, de déterminer son expérience et sa capacité d’apprentissage afin de lui confier les tâches appropriées.

Pour en apprendre encore plus sur les jobs d’été, consultez l’article «Jobs d’été, mode d’emploi».

* source : https://www.ladepeche.fr/article/2018/03/19/2762688-jobs-ete-annee-2018-avance-embauches.html
** source : https://droit-finances.commentcamarche.com/contents/1429-travail-des-mineurs-salaire-et-horaires

 

Mots clés associés
Partagez cet article

Envie de commenter cet article ?

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vérification de sécurité *

Le Mag'RH, le magazine RH des PME.

Randstad
Haut de page

Inscrivez-vous à la newsletter Mag’RH ! et recevez toute l’actualité RH par email.

Loi Informatique et Libertés Ne plus afficher