Ile-de-France vs province : comment attirer les talents ?

Face aux attraits des grands groupes, les PME éprouvent parfois des difficultés à attirer et à retenir leurs talents. Mais si les multinationales situées dans la capitale semblent avoir encore de beaux jours devant elles en termes d’attractivité, les petites et moyennes entreprises de province séduisent de plus en plus de candidats en quête d’une meilleure qualité de vie.

D’après une enquête réalisée par Bpifrance Le Lab, auprès de 2 000 dirigeants de PME et ETI, 57 % d’entre elles estiment manquer de talents pour croître et 42 % font face de manière ponctuelle ou régulière aux départs de leurs salariés-clés. Interrogées sur les principales raisons de ces difficultés à attirer des talents : 37 % des PME et ETI considèrent leur situation géographique comme leur premier handicap.

L’Ile-de-France en perte de vitesse

Pourtant, selon une enquête réalisée en août 2017 par Cadremploi, les cadres parisiens seraient de plus en plus nombreux à souhaiter quitter la capitale. 60 % d’entre eux se sentent ainsi prêts à quitter Paris pour une ville de province et, bonne nouvelle pour les PME, 56 % accepteraient même de toucher un salaire inférieur pour pouvoir s’installer en dehors de la région parisienne. Enfin, 35 % seraient prêts à prendre un poste d’un niveau moins élevé et même 48 % à se convertir.

Les villes de province les plus attractives

Parmi le top des villes de province où il fait bon travailler, force est de constater que les plus grandes agglomérations arrivent en tête. Selon un classement de L’Express, Nantes, Lyon et Rennes trustent ainsi les trois premières places des villes où l’on travaille le mieux. Rennes, Nantes, Toulouse, Bordeaux et Angers parviennent, quant à elles, à se hisser dans le top 20 des classements où il fait à la fois bon « Vivre », « Travailler », sans oublier « Entreprendre ».

Les facteurs clés de fidélisation

Quid des PME et ETI qui ne seraient pas situées dans les villes les plus attractives ? A elles, de trouver la parade pour attirer les meilleurs candidats. Parmi les leviers d’attractivité qui reviennent le plus souvent pour dénicher l’oiseau rare, on peut citer l’autonomie et la liberté d’action laissées aux collaborateurs, l’accessibilité des dirigeants, les niveaux hiérarchiques réduits, la culture d’entreprise, la polyvalence, les valeurs humaines et sociétales, le meilleur équilibre entre vie privée et professionnelle ou encore la place donnée au bien-être au travail. Autant d’avantages à mettre en avant pour attirer et fidéliser les futurs talents.

 

Mots clés associés
Partagez cet article

Envie de commenter cet article ?

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vérification de sécurité *

Le Mag'RH, le magazine RH des PME.

Randstad
Haut de page

Inscrivez-vous à la newsletter Mag’RH ! et recevez toute l’actualité RH par email.

Loi Informatique et Libertés Ne plus afficher