Gagnez en efficacité et performance avec la GPEC !

Article précédent

Se poser les bonnes questions au bon moment : tel est l’intérêt de la Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC). Cet outil permet, en effet, d’identifier les enjeux et besoins à venir de l’entreprise, de prévoir l’évolution de vos salariés et de manager les compétences.

Représentant une obligation légale pour les entreprises de plus de 300 salariés, la Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC) est un outil précieux. Elle permet d’anticiper des enjeux stratégiques dans un contexte de fortes mutations économiques, sociales et technologiques. A ce titre, elle constitue un levier puissant pour maintenir et développer votre compétitivité. En quoi consiste-t-elle exactement et en quoi intéresse-t-elle tout particulièrement les PME ? Comment mener à bien une telle démarche et se faire accompagner ?

Un outil pour manager les compétences

Tout d’abord, qu’est-ce-que la GPEC ?

C’est une méthode de gestion des ressources humaines adaptée aux spécificités de l’entreprise, à ses enjeux et projets, et proportionnée à ses ressources. Autrement dit, cet outil vise à identifier et anticiper vos besoins futurs en emplois et compétences. La GPEC vous aide ainsi à mettre en place une politique RH qui développe les compétences des salariés et participe à la performance de l’entreprise.

Plus encore, elle représente pour les PME, une belle opportunité de prendre du recul par rapport au quotidien. De fait, la GPEC permet de s’interroger sur votre stratégie d’entreprise et de définir des priorités d’actions afin d’agir de façon concrète sur son évolution. Bien appréhendé, cet outil entraîne des répercussions positives sur le dialogue social. Un projet de GPEC implique en effet les salariés et concourt à leur fidélisation. Au-delà du volet collectif, il est question de l’employabilité de chaque salarié d’un bout à l’autre de son parcours professionnel.

Des retours d’expérience positifs

Pour cette entreprise de 19 salariés, spécialisée dans l’achat et le commerce de bois, la GPEC a permis à son dirigeant de « passer un cap en terme de management, qu’en fait on ne pratiquait pas, en remettant en cause notre fonctionnement et notre organisation ». Pour cette entreprise de recyclage de palettes, de 47 salariés, elle a été un « outil extraordinaire » et un « tremplin ». Et son dirigeant explique qu’il a ainsi mis en place des entretiens pour identifier des salariés polyvalents et développer leurs compétences sur plusieurs métiers.

« La mise en place d’un plan de polyvalence nous a permis de structurer et donc de maîtriser la croissance de notre entreprise », explique-t-il.

Quant à cette entreprise de rénovation et entretien des bâtiments, elle a pu « mettre en correspondance le besoin de l’entreprise d’évoluer et celui des salariés de faire évoluer leur carrière ». Les retours d’expérience sont ainsi nombreux à reconnaître les effets positifs d’une démarche GPEC, tout en soulignant la nécessité de se faire accompagner dans ses différentes étapes.

Une démarche en 4 temps

Première étape

Il va vous falloir disposer d’une photographie de l’existant afin d’opérer un diagnostic précis des métiers de l’entreprise et des compétences détenues par les salariés.

Deuxième étape

Il convient d’identifier les problématiques auxquelles vous êtes confronté : difficultés de recrutement, transfert des compétences avant les départs à la retraite, intégration des nouvelles exigences qualité des clients, métiers en mutation, etc. Ce diagnostic réalisé, vous pourrez opérer un classement entre les différents sujets, afin de déterminer ceux que vous devrez traiter en priorité.

Troisième étape

Elle consiste donc à élaborer un plan d’actions, dans une démarche participative. La mobilisation des salariés est, à ce stade, importante, mais gardez à l’esprit que ce temps pris hors de la production n’est pas du temps perdu. Les solutions co-construites n’en seront que mieux élaborées et mieux acceptées.

Quatrième étape

Le quatrième temps est celui de la mise en place et du suivi des actions.

Vous faire accompagner et financer

Là encore, les retours d’expérience sont assez unanimes. Même si votre PME fait peut-être de la GPEC sans le savoir, mieux vaut bénéficier d’un accompagnement pour s’outiller et formaliser une démarche structurée. Elle n’en sera que plus efficace et partagée.

Les solutions de financement sont nombreuses.

N’hésitez pas à contacter :

 

Mots clés associés
Partagez cet article

Envie de commenter cet article ?

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vérification de sécurité *

Haut de page

Inscrivez-vous à la newsletter Mag’RH ! et recevez toute l’actualité RH par email.

Loi Informatique et Libertés Ne plus afficher