Coworking : le travail en mode collaboratif

On connaissait la colocation entre particuliers. La tendance est désormais à la colocation entre professionnels. Bien sûr, cette pratique n’est pas totalement inédite. Pourtant, le coworking se distingue du simple partage de bureaux. Son originalité ? Plus qu’un centre d’affaires, c’est avant tout une vraie communauté de travailleurs, basée sur l’échange et l’ouverture. Une solution à la fois économique, souple et favorisant la créativité qui séduit de plus en plus les PME…

Moins de dépenses, plus de liberté

Pour une PME, le coworking représente avant tout un indiscutable avantage financier. Dans un contexte de crise et de réduction des coûts, le partage d’un espace de travail permet de mutualiser les équipements et de bénéficier de tarifs défiant toute concurrence. Le prix de la location se situe en moyenne à 300 € par mois et par poste. Chaque coworker a en principe accès à un bureau, une salle de réunion et à toutes les technologies nécessaires, wifi, imprimante, sans oublier l’indispensable machine à café !

D’autre part, la flexibilité de ce type d’organisation permet également aux PME de s’adapter facilement aux variations du marché. Une solution peu contraignante en effet, puisqu’il est possible de louer un bureau à la journée, à la semaine ou au mois. Les entreprises ne paient que pour l’espace dont elles ont besoin et font ainsi des économies substantielles. Chacun peut donc s’organiser à sa guise et choisir ses horaires de travail.

coworking-mot

Travail nomade

Généralement situés en plein centre ville, ces espaces de coworking s’accordent parfaitement avec un mode de travail de plus en plus nomade. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si les premiers ont vu le jour dans les grandes agglomérations où les heures de pointe rendent le trajet travail-domicile particulièrement long et éprouvant. Ces lieux tendent à devenir des « succursales » des entreprises, qui accueillent des collaborateurs dans un espace intermédiaire. En gagnant sur le temps de transport, ils sont bien souvent plus efficaces et productifs.

Ce « troisième lieu » peut du reste apparaître comme une alternative entre le travail à la maison et le bureau. Car si travailler à domicile est certes confortable, cela implique souvent un certain isolement. Ce n’est évidemment pas le cas pour l’entreprise, qui a cependant parfois tendance à fonctionner en vase clos. Reposant sur un esprit d’ouverture et de collaboration, le coworking a l’avantage de gommer ces désagréments.

Une communauté participative

C’est bien là le véritable « plus » du coworking : travailler ensemble dans un même lieu permet surtout de créer du lien social et de mutualiser les compétences et pas seulement le matériel.

Une philosophie sensiblement différente du simple partage de bureaux. Il s’agit plutôt d’une communauté, dont les membres se connaissent et s’entraident. Dans cet espace où se côtoient un certain nombre de coworkers venus d’horizons professionnels différents, on prend des contacts, on échange, on collabore, on partage des idées. Et ça fonctionne ! Citons pour l’exemple ce lieu en plein centre ville qui accueille des professionnels de secteurs aussi variés que le développement d’applications, la traduction, la finance ou l’art-thérapie. Chaque semaine, on organise un pique-nique de réseautage dans l’espace d’accueil. Chacun peut alors présenter son projet et le confronter à d’autres points de vue, recueillir des conseils, profiter des expériences des uns et des autres autour d’un apéritif informel. Résultat : une meilleure productivité et plus de créativité !

Mieux encore, le coworking permet de constituer et d’enrichir les réseaux professionnels, de trouver des partenaires ou des clients et d’envisager de nouvelles collaborations. Lorsque l’on côtoie un coworker au quotidien et que l’on observe sa façon de travailler, il est plus facile de faire appel à ses services en connaissance de cause. Plus besoin de rechercher le prestataire idéal, puisqu’il est juste à quelques mètres !

Finalement, le coworking tend à devenir un modèle d’avenir pour beaucoup de PME nouvelle génération, plus ouvert et plus favorable à la créativité.

A l’image de Jorg Heynen, jeune créateur d’une entreprise de marketing on line, dont les propos résument bien cette nouvelle tendance :

« Cette manière de travailler, de développer des idées en commun, semble naturelle pour ma génération. Je peux très bien imaginer à l’avenir des entreprises qui se regroupent sous un même toit, simplement pour pouvoir bénéficier de la créativité des autres. »

Freyssinet : la Halle aux 1000 start-up !

La Silicon Valley fait des émules en France ! Co financée par Xavier Niel, le patron de Free, la Caisse des Dépôts et Consignations et la Mairie de Paris, la Halle Freyssinet a pour vocation de devenir le plus grand incubateur du monde et sera prête à accueillir 1000 start-up, tous secteurs confondus, d’ici 2016.

30.000 m² entièrement dédiés à l’innovation et au développement d’entreprises nouvelle génération, avec des services et des équipements mutualisés, des espaces de travail, un fablab, un auditorium, des salles de réunions, un bar restaurant ouvert 24h/24…

Un bel exemple de coworking à grande échelle !

 

Mots clés associés
Partagez cet article

Envie de commenter cet article ?

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vérification de sécurité *

Haut de page

Inscrivez-vous à la newsletter Mag’RH ! et recevez toute l’actualité RH par email.

Loi Informatique et Libertés Ne plus afficher