CDI apprentissage : apprentis d’aujourd’hui, collaborateurs de demain !

La réforme de l’apprentissage constitue l’un des principaux volets de la loi sur la formation professionnelle. Mise en place en septembre dernier, elle offre la possibilité à une entreprise d’embaucher un jeune de 25 ans ou moins, en CDI apprentissage, permettant ainsi de prolonger une collaboration trop souvent avortée. Le gouvernement entend ainsi « lever tous les obstacles à l’apprentissage », avec un objectif clair : 500 000 apprentis en 2017, soit 65 000 de plus qu’aujourd’hui.

Un contrat en deux étapes

Avec le CDI apprentissage, l’apprenti et son employeur peuvent désormais envisager une collaboration à plus long terme.

CDIndetermine

 

Ce nouveau dispositif fonctionne en deux temps :

1Il propose d’abord une période de formation, d’un à trois ans, durant laquelle la jeune recrue alterne entre le centre de formation des apprentis (CFA) et l’entreprise. Cette première phase se déroule selon les mêmes conditions et réglementations que celles du contrat d’apprentissage déjà existant. Autrement dit, l’entreprise bénéficie toujours des mêmes avantages, exonération de charges sur le salaire de l’apprenti, prime à l’apprentissage, aide forfaitaire, crédit d’impôt …

2A l’issue de la formation, l’apprenti intègre l’entreprise à temps plein. La relation contractuelle se poursuit dans le cadre du droit commun du contrat de travail, avec les droits et les obligations d’un CDI classique pour le salarié comme pour l’employeur. L’apprenti fraîchement salarié est alors exempté de la période d’essai.

A noter

Les jeunes qui atteignent l’âge de 15 ans avant le terme de l’année civile peuvent désormais être inscrits, sous statut scolaire, dans un lycée professionnel ou un CFA. Ils débutent ainsi leur formation et sont accompagnés vers l’apprentissage en attendant la signature du contrat quand ils auront 15 ans.

Plus de sécurité pour les jeunes …

Pour le gouvernement, il s’agit avant tout de simplifier le parcours des jeunes dans le monde du travail. Les ruptures anticipées des contrats d’apprentissage restent en effet le point noir de la politique d’emploi des 18-24 ans, qui demeurent les plus fortement touchés par le chômage. Entre problèmes de transport pour se rendre au travail et difficultés à se loger, les « décrochages » sont nombreux parmi les candidats à l’emploi.

Inscrire le contrat d’apprentissage dans un cadre juridique plus sécurisé devrait alors permettre de favoriser la recherche d’un logement et d’améliorer l’accès aux crédits bancaires pour l’achat d’une voiture, par exemple.

… Plus d’attractivité pour l’entreprise

Si les jeunes sont les premiers à bénéficier de ces nouvelles mesures, les entreprises peuvent, elles aussi, tirer leur épingle du jeu. De nombreux employeurs reconnaissent les avantages de l’apprentissage, véritable carte maîtresse pour anticiper l’évolution des métiers et des compétences au sein de la société.

« Notre métier s’apprend uniquement par apprentissage, en un an, après avoir obtenu un CAP pâtisserie », explique Bernard Andrieu, dirigeant d’une chocolaterie. « La transmission des savoirs entre les générations est très importante. Les jeunes que nous embauchons apportent beaucoup à l’entreprise, ils la rajeunissent et enrichissent les personnes qui s’occupent d’eux ».

Même constat pour Jean-François Blanchet, D-G d’une entreprise du secteur de l’environnement :

« Quand l’apprentissage est bien mené, on a plus de certitudes d’avoir le bon profil, on sécurise la qualité du recrutement. Nous avons doublé le nombre d’apprentis en deux ans, pour être en phase avec notre politique d’entreprise responsable, mais aussi pour transmettre les savoir-faire entre générations ».

Ce contrat d’apprentissage nouvelle version se veut donc un gage de fidélisation des apprentis, qui auront plus de facilités à rester chez leur employeur après la période de formation.

Pour l’entreprise, c’est aussi un bon moyen de renforcer son attractivité et de former les jeunes talents dont elle a besoin pour assurer son avenir. 

Un contrat gagnant-gagnant en définitive.

 

Mots clés associés
Partagez cet article

Envie de commenter cet article ?

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vérification de sécurité *

Haut de page

Inscrivez-vous à la newsletter Mag’RH ! et recevez toute l’actualité RH par email.

Loi Informatique et Libertés Ne plus afficher