Avec le tutorat, préparez l’avenir de votre entreprise

Des seniors qui apprennent aux juniors, et inversement ? L’équation est séduisante pour maintenir dans l’emploi les plus âgés, conserver les compétences clés et valoriser aussi les plus jeunes. Avant de vous lancer, procédez par étapes.

08Si l’idée de confier à des salariés séniors des missions de tutorat peut paraître naturelle, elle suppose quelques pré-requis pour être viable à l’épreuve de la réalité. De fait, une telle relation ne se décrète pas, même si l’environnement d’une PME est par nature plus propice à la transmission des savoirs entre générations. Il faut en effet consacrer du temps à former le tuteur et faire vivre le binôme dans une certaine durée. Ce temps de l’apprentissage n’est pas toujours compatible avec celui de l’entreprise. N’oubliez cependant pas tous les bénéfices que vous pouvez tirer de la mise en place d’un tel dispositif au sein de votre entreprise.

D’abord, il y a un aspect de reconnaissance fort de tuteur, à qui l’on confie la charge de transmettre ses compétences et savoir-faire. Pour les séniors, cela peut être aussi l’opportunité d’une mobilité interne ou d’une nouvelle vie professionnelle. Pour le nouvel embauché, c’est également un élément fort pour faciliter son intégration et développer sa professionnalisation. Pour vous, dirigeant de PME, le tutorat est en plus l’assurance de préserver en interne les savoir-faire. Combien de fois n’avez-vous pas entendu un tel témoignage : « On s’est rendu compte que lui seul savait réparer la machine sans tout démonter et arrêter l’activité ». Pour qu’un binôme fonctionne, et soit source de valorisation et de motivation à la fois pour le tuteur et l’apprenant, voici les étapes-clés à suivre.

Bien appréhender les enjeux

Prenez d’abord conscience qu’au cœur de la transmission des savoirs, il est bien question de performance pour votre entreprise. Au contact des seniors, les juniors intègrent plus aisément la culture d’entreprise, les bonnes pratiques du métier et bénéficient des acquis de leur « mentor ». Ils sont également initiés aux règles de prudence qui ne sont pas forcément écrites, ce qui constitue une aide précieuse dans la prévention des risques professionnels.

Organiser le tutorat en toute connaissance

Définissez dans un second temps les compétences et savoirs importants et utiles à transmettre, au regard des projets de votre entreprise. Les pratiques transmises doivent être porteuses de performance. Identifiez par la suite les personnes qui feraient de bons pédagogues. Gardez à l’esprit que le volontariat doit rester la règle et que les tuteurs doivent eux-mêmes, si possible, être formés à cette fonction. Renseignez-vous sur les aides existant à la formation. De fait, il n’est pas toujours aisé de verbaliser des pratiques et gestes tellement bien intégrées par le collaborateur au fil des ans qu’il ne sait plus qu’il les pratique. Revenir aux situations de travail est pour cela très efficace. Les modalités du tutorat doivent également être précisées en amont : comment s’organisent le rythme d’apprentissage, le suivi et la formalisation des réussites ? Pensez aussi à faire connaître cette démarche et à valoriser les acteurs, pourquoi pas avec des cérémonies de remises de diplômes symboliques, pouvant renforcer encore la reconnaissance des deux côtés.

Laisser la place au dialogue intergénérationnel

Comme toute situation d’apprentissage, ce dialogue se fait souvent de façon croisée. Transfert des savoirs et tutorats peuvent contribuer à l’adaptation des compétences des plus anciens. Aussi, le rôle de tuteur n’est-il pas seulement réservé aux seniors. Une expérimentation a même été menée dans une branche professionnelle régionale de la boulangerie-pâtisserie, afin que l’apprenti devienne un ambassadeur de la prévention des risques dans l’entreprise. Le numérique constitue aussi un formidable moyen de valoriser les jeunes et d’encourager la coopération intergénérationnelle, en même temps que l’accompagnement au changement. Là encore, transmission des savoirs et tutorat montrent tout leur potentiel de valeur ajoutée.

Mots clés associés
Partagez cet article

Envie de commenter cet article ?

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vérification de sécurité *

Haut de page

Inscrivez-vous à la newsletter Mag’RH ! et recevez toute l’actualité RH par email.

Loi Informatique et Libertés Ne plus afficher