Alternance et stages : comment recruter vos salariés de demain !

Vous cherchez à recruter et craignez les faux-pas ? Vous planifiez un recrutement dans les années à venir ? Les dispositifs d’apprentissage, alternance ou stages, sont de bons outils pour répondre à vos attentes. Ils permettent en effet de former et transmettre votre savoir-faire, d’évaluer sur le terrain les aptitudes et compétences, voire même de prolonger les expériences positives.

Apprentissage et formations en alternance ont la cote auprès des jeunes. Une étude récente d’Opinion Way pour l’Agefa PME* montre qu’ils sont près de 9 sur 10 à en avoir une bonne opinion, 23% y voyant un moyen d’entrer directement dans le monde du travail. Côté entreprises, les dispositifs séduisent avant tout les structures de moins de 50 salariés. En 2013, année pourtant de forte baisse de l’apprentissage, elles constituaient les principaux employeurs d’apprentis, avec 74% de nouveaux contrats signés**. D’ailleurs, le gouvernement s’est fixé comme objectif d’atteindre la barre des 500 000 apprentis d’ici 2017. Et il a récemment élargi le plan « Embauche PME », en annonçant une prime de 2000 euros par an pour les PME embauchant un jeune ou un demandeur d’emploi en contrat de professionnalisation de plus de 6 mois, pour un salaire compris entre 1 et 1,3 fois le SMIC.

Plus largement, quel est l’intérêt pour votre PME de recourir à ces dispositifs? Outre l’aspect social d’un engagement en faveur de l’intégration des jeunes et des personnes éloignées du marché du travail, ces dispositifs constituent, à condition de bien les appréhender, un formidable outil RH à disposition des entreprises. Ils tendent ainsi à devenir un élément incontournable pour le recrutement.

Développer un vivier de candidats

Pour rappel, il existe 2 types de contrats d’alternance. Le contrat d’apprentissage, destiné aux moins de 25 ans débouche sur un diplôme d’État, et le contrat de professionnalisation permet l’acquisition d’une qualification professionnelle et l’insertion des jeunes mais aussi le retour à l’emploi des adultes. Quant aux stages, suivis par un tiers des étudiants en 2013-2014***, ils sont encadrés par la loi. Ainsi, le quota de stagiaires ne peut dépasser les 15% de l’effectif dans les entreprises de plus de 20 salariés. Et le montant minimum de la gratification pour les stages de plus de 2 mois est de 554 euros.

Un stage réussi concourt à votre « marque employeur » – les expériences positives se transmettent vite entre postulants – et vous permet de repérer de bons profils. Mieux encore, vous formez et entretenez ainsi un vivier de candidats directement opérationnels, dont vous avez pu mesurer sur le terrain les compétences, tout au moins leurs aptitudes. Au moment de recruter, vous pourrez alors vous tourner vers l’un d’eux en toute connaissance de cause. C’est une relation sécurisante, de type gagnant-gagnant permettant de faire face à la difficulté d’embaucher les bons candidats dans certains secteurs.

Anticiper les besoins de l’entreprise

Cette voie de recrutement permet d’encourager la diversité et d’attirer des profils variés et motivés, en somme les bons potentiels. Pour les secteurs les moins attractifs, l’alternance est un bon moyen de dépasser les a priori, de faire découvrir des métiers et une culture d’entreprise. Dans l’artisanat, l’alternance est souvent un moyen de faire connaître, vivre le métier et parfois aussi de transmettre son activité. Anticipant son départ à la retraite, un tapissier a, par exemple, proposé à l’une de ses apprenties de lui passer la main. Il continue de la former aux gestes professionnels mais aussi à la gestion d’une entreprise au quotidien.

Ces dispositifs concourent à la transmission des savoir-faire. Plus encore, intégrés à une démarche de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, ils permettent de préparer l’avenir, et de motiver les salariés chargés du tutorat. Cependant, ces dispositifs, s’ils sont efficaces et pertinents engendrent un coût. Pour accueillir, intégrer et former l’apprenant, il faut, en effet, déployer des moyens humains et du temps. De même, s’il est intéressant de leur confier un projet complet, veillez à les accompagner, les suivre. N’oubliez jamais que parler de stage ou d’alternance, signifie avant tout un apprentissage. C’est seulement ainsi que l’envie mutuelle de poursuivre l’aventure pourra être au bout du chemin.

*http://www.agefa.org/agefa-pme/actualites/jeunes-pensent-apprentissage-devrait-etre-obligatoire-pendant-leur-scolarite/
**http://dares.travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/2015-009.pdf
***http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid97307/un-tiers-des-etudiants-a-suivi-un-stage-en-2013-2014.html

Mots clés associés
Partagez cet article

Envie de commenter cet article ?

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vérification de sécurité *

Haut de page

Inscrivez-vous à la newsletter Mag’RH ! et recevez toute l’actualité RH par email.

Loi Informatique et Libertés Ne plus afficher