10 conseils pour recruter une personne en situation de handicap

En France, plus de 40 000 travailleur(euses)s handicapé(e)s sont en recherche d’emploi. Au-delà de l’obligation légale, recruter un travailleur handicapé c’est avant tout recruter des compétences.
Voici 10 conseils pour vous aider dans vos démarches …

bandeau-article-handicap-770

1Changer de regard sur le handicap

Le handicap en entreprise reste encore un sujet tabou, souvent assimilé au fauteuil roulant. Pourtant, 80% des handicaps sont invisibles. Ils recouvrent par exemple les problèmes auditifs, le diabète, la dyslexie, la schizophrénie ou encore la période de rémission d’un cancer. Seuls 2% des travailleurs handicapés se déplacent en fauteuil roulant

2Connaître ses droits et ses obligations

l’AGEFIPH, l’association paritaire collecteur des contributions des entreprises du secteur privé, est l’interlocuteur référent en matière de handicap. Elle accompagne les entreprises dans leurs démarches et peut leur faire bénéficier d’aides matérielles ou financières. Les SAMETH, des services dédiés au maintien dans l’emploi des personnes handicapées, sont aussi de précieux relais.

Que dit la loi ?

En France, la loi oblige les entreprises d’au moins 20 salariés à compter au moins 6% de travailleurs handicapés dans leurs effectifs. Si l’entreprise ne respecte pas cette obligation légale, elle doit verser à l’AGEFIPH une contribution proportionnelle à son effectif : 400 fois le SMIG par unité manquante pour les entreprises inférieures à 200 salariés et 600 fois le SMIG au-delà de 750 salariés.

3Aucun poste n’est réservé au handicap !

L’entreprise peut recruter une personne handicapée quelle que soit la fonction ou le niveau de qualification, et tous les types de contrats peuvent être envisagés : CDI, CDD, intérim, contrat de professionnalisation etc.

Handicap visuel logos_article_v3

4La compétence avant tout

Avant de recruter une personne handicapée, l’entreprise recrute des compétences. La loi interdit à l’entreprise de mentionner qu’elle recherche des candidats en situation de handicap, ce qui serait assimilé à de la discrimination positive.

5Déposer une annonce

Les canaux de recrutement classiques, comme Pôle Emploi, sont les plus couramment utilisés. Des organismes spécialisés comme CAP EMPLOI, les associations de personnes handicapées ou les intermédiaires de l’emploi (tels que les agences d’intérim) sont aussi une excellente porte d’entrée pour recruter des compétences. Certains job boards spécialisés tels que le réseau HANPLOI permettent de déposer des offres et de toucher précisément des candidats en situation de handicap.

Handicap_article_2

6Poser les bonnes questions lors de l’entretien

Lors de l’entretien de recrutement, l’entreprise ne peut pas, légalement, évoquer la nature du handicap du candidat. En revanche, elle doit s’assurer que le futur salarié pourra réaliser sa mission dans de bonnes conditions, et le responsabiliser sur les aménagements à prévoir sur son poste de travail : généralement, le travailleur handicapé sait parfaitement ce dont il a besoin pour mener une vie professionnelle normale.

7Consulter le médecin du travail

Avant d’établir le contrat de travail, le candidat en situation de handicap doit passer une visite médicale obligatoire. L’avis du médecin du travail déterminera alors si le poste proposé est compatible avec le handicap déclaré et si des aménagements particuliers sont à prévoir sur son poste de travail.

8Prendre en compte la différence

Selon la nature du handicap, l’entreprise doit mettre en œuvre des aménagements spécifiques: siège ergonomique, table élévatrice, conditions d’accessibilité au poste de travail etc. Ces mesures de compensation peuvent en partie être prises en charge par des aides de CAP EMPLOI, de l’AGEFIPH ou le SAMETH. Dans plus de 90% des cas, aucun aménagement du poste n’est à prévoir.

Chiffres clés

  • 2% seulement des travailleurs handicapés se déplacent en fauteuil roulant.
  • Dans + de 90% des cas, aucun aménagement du poste n'est à prévoir.

9Informer ses équipes … ou non

L’entreprise n’est pas tenue d’informer ses collaborateurs de l’arrivée d’un travailleur handicapé. Déclarer son handicap est une décision personnelle du travailleur concerné. Toutefois, il peut être nécessaire de sensibiliser les équipes pour des raisons de sécurité : par exemple, si le salarié nécessite un accompagnement spécifique (par exemple s’il présente une déficience visuelle totale).

10Solliciter les aides dédiées

De nombreuses aides ont été mises en place pour soutenir le recrutement et le maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap. Primes à l’embauche, aides à l’insertion, formation, professionnalisation : dans tous ces domaines, l’entreprise peut bénéficier d’une palette d’aides, en contactant l’AGEFIPH.

filet-770

Une semaine pour parler du handicap

logo-semaine-handicapDu 18 au 24 novembre, l’AGEFIPH, le FIPHFP et l’ADAPT organisent la 17e Semaine pour l’Emploi des Personnes Handicapées (SEPH).

Destinée à favoriser l’insertion des personnes en situation de handicap, cette initiative permet aux candidats de rencontrer des centaines de recruteurs des secteurs publics et privés. Cette semaine vise aussi à sensibiliser tous les publics sur l’emploi des personnes handicapées et à porter un autre regard sur le handicap.

 

Mots clés associés
Partagez cet article
1 commentaire
  1. Bonjour et merci pour tous ces rappels, conseils et analyses sur l’emploi et le handicap en France…

    Je me permets de vous conseiller cet article du blog emploi d’explorajob au sujet de l’emploi et du handicap, car Interim et handicap sont parfaitement compatible !
    Pour donner un ordre de grandeur, 70 000 CDD et CDI ont été signé avec l’appui des Cap emploi, en 2013, selon l’Agefiph.
    http://explorajob.fr/CV-emploi/interim-et-handicap/

    Les conseils y sont très complémentaires aux vôtres.

Envie de commenter cet article ?

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vérification de sécurité *

Haut de page